Chat, blog, forum

Fiche info

Chat, blog ou forum, les services « conversationnels » sont les grands favoris des jeunes sur Internet. Ils viennent y partager leur vécu, se rencontrer autour de centres d’intérêts communs, débattre et se renseigner sur les sujets qui leurs tiennent à cœur. Se pratiquant en simultané ou en différé, ces services où l’écrit prédomine souvent ont de nombreux points communs en terme d’enjeux et de risques, avec toutefois quelques enjeux spécifiques à chaque mode de communication.

1// Chat, blogs, forums - Généralités

Les Chats
Le terme de chat réfère aux systèmes de messageries instantanées, dont MSN est plus connu. Le chat permet de dialoguer entre plusieurs ordinateurs de manière simultanée, par opposition aux modes de communication en différé, comme le mail ou le blog. Un peu à la façon du texto (et en moins cher !), les chats reproduisent à l’écrit un mode conversationnel autrefois dévolu à l’oral, typiquement à travers le téléphone. Le dialogue écrit est aussi parfois dans ce cadre enrichi par des sons, des images et des vidéos. L’interface de communication du chat peut être soit un logiciel, intégré par exemple dans un jeu en ligne, soit une page web.
Le principe d'un chat non personnel, est de permettre de converser avec la personne que l'on souhaite sur des sujets proposés par le site ou le logiciel. Selon les cas, les conversations y sont publiques ou privées. On parle de chat privé pour les espaces où l’on entre en général avec un mot de passe et qui ne réunissent que deux internautes qui discutent entre eux sans que personne d’autre n’ait accès à leur communication (par ex des chats mis en place sur des sites de rencontre comme Meetic ou encore MSN lorsqu’il est configuré en mode privé). A l’opposé, sur un chat public, tout le monde peut joindre la conversation, sous couvert de pseudo, et voir tout ce que les autres écrivent. Il existe aussi des chats réservés à certaines tranches d’âges, comme sur Skyblog, mais où personne ne contrôle véritablement l’âge d’inscription des participants… Certains possèdent des systèmes de filtrage automatiques visant à éviter certains thèmes de discussion (sex, racisme,violence, etc) et/ou sont aussi surveillés par des modérateurs qui tentent d’éviter les propos incorrects et la diffusion de données personnelles. Souvent, la conversation en ligne à travers les chats s'accompagne de l'usage d'une webcam, qui permet aux interlocuteurs de se voir - et de vérifier avec qui ils discutent, mais aussi d’enregistrer les images envoyées par la webcam et les diffuser par la suite !

Les Blogs
Extrêmement à la mode il y a encore un ou deux ans (95% des 12-17 en avaient alors un), les blogs qui ont cédé peu à peu la place à Facebook restent tout de même très utilisés par les jeunes en tant que lecteurs et éditeurs. On estime à hauteur d’environ 50% aujourd’hui les adolescents qui ouvrent un blog, souvent pour l’abandonner d’ailleurs quelques mois après, et à 80-90% ceux qui vont consulter des blogs ici et là. Ces petits sites Internet d'un style particulier, particulièrement faciles à créer et à gérer permettent à leurs auteurs d’y publier des textes, des images, des vidéos ou des fichiers sons, qui s’affichent par ordre chronologique. Les lecteurs de ces blogs ont la possibilité de laisser des commentaires sur chaque article – ce que l'on appelle dans la blogosphère, des billets ou encore des posts. L'auteur du blog, quant à lui, peut choisir de publier ou non les commentaires reçus après relecture, c'est ce que l'on appelle la modération.
De quoi parle-ton sur les blogs adolescents ? De tout. Ces espaces publics que l’on a, à tort, parfois comparé à des journaux intimes alors qu’ils peuvent être lus de tous, peuvent être utilisés pour se raconter, parler de ses amis, de ses passions, de ses voyages, c’est selon.

Les Forums
Le forum est un service qui repose sur une plateforme d’échange ouverte. Il est plutôt utilisé par les jeunes pour discuter entre personnes qui ne se connaissent pas autour de sujets ou d'intérêts communs (entre-aide informatique, sujets de société, artistes…). Les messages envoyés par les uns et les autres y sont conservés, ce qui permet à tout un chacun de profiter des échanges précédents. Le but de ces forums n'est pas tant la simultanéité des échanges que l'accumulation de ces derniers. Tous les forums ne sont pas modérés. Certains le sont à priori, d'autres à posteriori. Dans le second cas, ou lorsqu'il n'y a pas modération, il est légitime d'être vigilant sur les contenus que l’on peut rencontrer.

2// Enjeux et risques

Problématiques liées à la communication écrite
Les chats, blogs et forums font essentiellement appel à de la communication écrite, qui n’est pas forcément bien maîtrisée par les jeunes. Pris au jeu de la spontanéité, ces derniers ont souvent du mal à faire la différence entre une oralité transcrite et le langage écrit et estiment en particulier mal les conséquences du manque de contexte sur l’interprétation de leurs messages. Nombreux sont aussi les utilisateurs qui se plaignent de la pauvreté des échanges sans mesurer que la teneur des propos qu’ils envoient conditionne celle de ceux qu’ils reçoivent. Lancer un débat riche, bien formulé est pourtant la meilleure façon de susciter une discussion intéressante, tandis qu’un « ça va » lancé dans l’espoir de susciter un passionnant dialogue a plus de chance d’amener une déception.
Ayant l’illusion d’un dialogue, certains ne réalisent pas non plus que l’écrit reste, peut être copié et transféré à d’autres, imprimé, conservé comme « preuves », etc.

L’effet écran
Communiquant sous couvert de pseudos, derrière un écran qui semblent les protéger, les jeunes internautes ont souvent tendance à « dire » en ligne ce qu’ils ne confieraient jamais en situation de face à face. Ceci est également vrai lorsqu’ils communiquent sous leur réelle identité. Nombreuses sont ainsi les brouilles entre amis nées d’échanges mal maitrisés sur la toile.

Intrusion
Utilisateurs multitâches, les jeunes chattent souvent en même temps qu’ils font leurs devoirs, regardent une vidéo ou jouent. Recevant sans cesse des messages, ils sont alors facilement victimes de la nature intrusive de la communication instantanée et doivent apprendre à gérer leur disponibilité, savoir ne pas interrompre leurs autres activités à chaque message.

Pseudonymat
Pour autant qu’il n’y paraisse, choisir un bon pseudo – et ne le dévoiler à personne - n’est pas évident. Un surnom est vite identifié par exemple, et l’accumulation de publication d’informations personnelles qui semblent, de façon isolée, anodines, permet assez facilement d’identifier de nombreuses personnes communiquant des informations qu’elles ne souhaitent pas forcément se voir attribuer sous couvert de pseudo. Par ailleurs, le choix d’un pseudo peut orienter de façon importante la nature des échanges. Se faire connaitre sous des noms aussi fortement chargés de sens que superblondie, terminator ou archianar – souvent juste pour s’amuser - influencera certainement les conversations…
L’anonymat pose également de façon aiguë la question de la responsabilité éditoriale. Peut-on tout dire sous couvert d’un pseudo ? Quelle est la valeur d’une déclaration non signée ? Dans quelle mesure peut-on se fier à des informations dont l’auteur est inconnu ?

Usurpation d’identité
L’usurpation d’identité compte parmi les phénomènes qui connaissent l’une des plus fortes croissances actuellement. Elle consiste à prendre contrôle de l’identité virtuelle d’une personne en soutirant son mot de passe et son identifiant, parfois par des techniques informatiques, mais bien plus souvent en les devinant ou les « empruntant » à des amis assez naïfs pour les avoir communiqués. Chez les adolescents, le phénomène est de façon prédominante le fait de paires se jouant de mauvaises blagues : écrire des billets de mauvais goût ou lancer des rumeurs sur le blog d’un copain en se faisant passer pour lui, faire passer des messages dérangeants à son nom sur un chat, signer des messages allant contre son intégrité du nom de quelqu’un sur un forum, etc. On peut imaginer les conséquences parfois graves que ce type d’action peut avoir sur un adolescent dont la réputation est mise en péril, et il convient donc d’insister sur le choix de mots de passe complexes et dédiés à chaque service, et à la nécessité de ne pas communiquer ses identifiants, même à ses meilleurs amis qui pourraient ne plus l’être demain. D’autant que l’un des soucis majeurs avec l’usurpation d’identité sur Internet est que la victime ne s’en rend pas compte immédiatement. Ce n’est qu’au fil du temps, en recevant des réponses à des messages non envoyés, en trouvant des photos sur le mur de son réseau social, des commentaires signés de son nom ici et là, des objets mis en vente sur e-bay sous son identité que la victime prend conscience du phénomène. L’usurpation d’identité est un délit très sévèrement punie par la loi - selon l’article 434-23 du code pénal, le fait de prendre le nom d’un tiers, dans des circonstances frauduleuses et sans l’accord du tiers, est puni de 5 ans de prison et de 75 000 euros d’amende.

Vulgarité, insultes, propos racistes, dérangeants, choquants
Qui dit anonymat ne dit pas zone de non-droit. La législation concernant les limites du droit d’expression est valide aussi sur Internet, et il n’est pas compliqué de tracer un internaute à partir de son adresse IP.
En France, la diffamation, l'injure, les propos racistes et l’incitation à la haine et l’atteinte à la vie privée sont répréhensibles au regard de la loi, et punis à ce titre. Même chose pour les expressions négationnistes, l’apologie de l’anorexie, du suicide, des sectes, etc.
Et pourtant, faute de modération et d’éducation des internautes, manque d’esprit civique ou croyance aveugle dans l’anonymat, de nombreux chats, forums et blogs regorgent de tels propos !

Utilisation commerciale des blogs, forums, chat
Des entreprises ciblant les jeunes utilisent parfois les chats et forums pour vendre indirectement leurs produits, il convient d’adopter une posture critique quant aux éloges publiés sur ces plateformes par des anonymes enthousiastes qui peuvent s’avérer être des professionnels cherchant des canaux de publicités gratuits. Par ailleurs, il existe des bloggueurs ayant su fédérer un lectorat important qui sont rémunérés par des entreprise pour faire passer des informations Si les ficelles sont en général assez faciles à voir et les lecteurs impitoyables quant ils repèrent la manoeuvre, les jeunes internautes peuvent se montrer un peu trop crédules.

Véracité des informations.
Problématique récurrente sur la toile, la véracité de l’information se pose aussi sur les blogs tenus par des passionnés possédant différents degrés d’expertise, et sur les forums où se croisent toutes sortes d’informations, des plus sérieuses aux plus suspectes. Du tout simplement faux en toute bonne foi aux informations postées de façon délibérées sous couvert d’anonymat pour manipuler l’opinion, la désinformation prend ici toutes les formes. Et il est d’autant plus difficile pour les jeunes de faire la part des choses qu’ils se rendent souvent sur les forums en situation de faiblesse, en quête de réponses à des problèmes existentiel. On assiste aussi régulièrement à des rumeurs étonnantes via les blogs et les forums, comme celle qui clamait avec tant d’éloquence que le gouvernement avait décidé de supprimer les vacances en aout que de nombreux collèges d’une région se retrouvèrent bloqués par des piquets de grève étudiant du soir au matin…

Les problématiques spécifiques au chat
L’utilisation de la webcam, très pratiquée durant les sessions de chat, pose des questions spécifiques de protection de la vie privée et de gestion de son intimité. D’une part, nul ne peut être certain de la personne avec laquelle on échange sous pseudo sur les chats, et d’autre part les images transmises peuvent être facilement enregistrées et propagée. La règle d’or est donc de n’allumer sa webcam que lorsque l’on est en contact avec des personnes que l’on connait dans la vie réelle, et d’éviter toute image de soi suggestive ou dévalorisante ! Récemment, le « chatroulette « qui remporte un franc succès a défrayé les chroniques : proposant aux jeunes de rencontrer des amis, les services de chatroulette, webcams à l’appui permettent d’être mis en relation de façon aléatoire et anonyme avec de parfais inconnus. Tout un chacun pouvant s’inscrire sans donner aucune information, les images les plus dérangeantes circulent sur ces chats, et n’importe qui peut stocker les vidéos que les jeunes chatteurs diffusent en toute naïveté…

Les problématiques spécifiques aux Forums
Et désinformation. Les dérives commerciales y sont particulièrement fréquentes.
Le fait que les messages des participants soient conservés sur ces plateformes pose ici de façon particulièrement importante la question de la permanence des traces.

Les problématiques spécifiques aux Blogs
Droit à l’image, droit d’auteur, les blogs étant des sites comme les autres au regard de la loi, côté éditeur, il convient de se souvenir que l’auteur d’un blog est responsable de l’ensemble des contenus qui y sont publiés, commentaires des lecteurs incluent. Toute image d’une personne tierce requiert donc autorisation de diffusion, et les blagues de mauvais goût frisant la diffamation, le raciste ou autre sexisme sont à proscrire, car allant à l’encontre de la législation sur les limites de la liberté d’expression.
Côté lecteur, la vigilance reste de mise en matière de protection de ses données personnelles, et de vérification des informations lues ici et là.

Réponse 2025 ex machina

Bonjour

MSN est en effet l'un des rares réseaux sociaux à ne pas limiter pour l'instant l'accès de sa plateforme aux mineurs de moins de 12 et 13 ans comme le font Skyblog, Myspace ou encore Facebook, en dépit de l'étendu de fonctionnalités qu'il propose. Et ce, malgré les préconisations de nombreux experts et de la Commission européenne.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <h2> <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Haut de page